Guillaume Des Autelz est- il né à Charolles?

Publié le par desautel.over-blog.com

 

Chronique de J.P. VALABREGUE

La Renaissance -1999  

(hebdomadaire de Saone et Loire  http://www.la-renaissance.net  )

 

Guillaume Des Autelz occupe , au XVIe siècle, une place à part, il appartient à la génération de la Pléiade : il fût le contemporain de Du Bellay (né en 1522), Ronsard ( né en 1524), Belleau (né en 1528), Jodelle et Baïf (nés en 1532); résidant en Charolais, il eut des lien étroits avec Lyon et ses poètes ( Louise Labé, par exemple née en 1526); par son cousin Pontus de Thiard, il entra en contact avec Charles Fontaine et Maurice Scève (né en 1505), et plus tard avec Pelletier Du Mans. Bref, Guillaume Des Autelz était au carrefour d'influences diverses, tant géographiques que littéraires. Et pourtant , la postérité l'a trahi, célébré par Ronsard , il est tombé dans l'oubli.

Le père de Guillaume, Siacre Des Autelz, noble , mais peu riche, comptait néanmoins parmi ses biens une propriété au Puley (canton de Mont Saint Vincent), et une autre à Vernoble (commune de Genouilly , même canton). Guillaume des Autelz est-il né à Charolles, comme l'affirme la plupart des ouvrages qui le mentionnent, ou dans l'une de  ces deux propriétés?

 

Pendant quatre siècles, les études ou articles de dictionnaires mentionnant Guillaume des Autelz l'ont fait naître dans des endroits bien différents:

- à Charolles ( la plupart, à la suite de l'ouvrage de l'Abbée Courtépée, qui date du XVIIe ,siècle, maintes fois plagié et pillé, sans égard pour les innombrables erreurs de détail qu'il offre au lecteur pressé et imprudent); à Montcenis (sic) (Littérature Française; Arthaud,Ed.) ; à Vezelay (Duchesne, paris 1624; et ses imitateurs) ; à Montcenis (plusieurs, dont le Petit Larousse Illustré, éd. de 1999) ; au château de Vernoble, commune de Genouilly (Grand Larousse Encyclopédique); etc....

 

La ville de Charolles a donné le nom de Guillaume Des Autelz à son collège. C'est sans doute à cause de Courtépée, la Bible des curieux pressés, qui a écrit doctoralement sa courte biographie  du poète  en ces termes : " Guillaume des Autelz, gentilhomme, poète français et latin, né à Charolles, non à Montcenis, comme le dit Nicéron après la Croix du Maine, parent de Pontus de Thiard, mort vers 1580. Sa vie a été écrite, parmi celle des poètes français, par Colletet. L'abbé Papillon donne une liste de ses ouvrages, maintenant oubliés. Sa famille subsiste encore".

Alors?

 

En fait c'est au Puley  ( canton de Mont Saint Vincent ) que naquit Guillaume Des Autelz, en 1529. En l'absence du moindre acte d'état civil, ce sont les propres indications du poète, qu'il faut relire, qui permettent de déterminer le lieu et la date de sa naissance, et de faire pièce d'assertions fantaisistes.

 

Dans un de ses sonnets, où il cite les lieux (réels ou supposés tels à son époque) où naquirent Maurice Scève, Pétrarque, Virgile et Homère, qui étaient à ses yeux les plus grands poètes, Des Autelz écrivit :

" mais quand l'instinct des muses tel j'auroys

Que j'ay d'amour, mon Puley, tu feroys

Taire Lyon, Aresse, Andes, Athènes".

 

Ce qui veut dire que si son inspiration, son génie poétique, était à la dimension de son amour ( pour une jeune femme idéalisée, qu'il ne put jamais épouser), son village natal rayonnerait d'une telle gloire, pour avoir compté parmi ses enfants un si grand poète, qu'il éclipserait et réduirait au silence les villes où sont nés  ou supposés être nés les quatre plus grands poètes.

 

Des Autelz est coutumier (il n'est pas le seul à le faire) d'une pratique littéraire qui consiste à publier deux ou plusieurs fois un même poème, en changeant la ponctuation ou certains mots, parfois le contexte, ce qui en modifie , du coup , une partie du sens. On trouve donc, dans un autre recueil du même Des Autelz, les vers que voici :

"Mais quand l'instinct des muses tel j'auroys

Que j'ay d'amour, Montcenis, tu feroys

Taire Lyon, Florence, Rome , Athènes".

 

c'est bien le même poème, dans lequel des Autelz se compare aux mêmes grands poètes. Mais cette fois il cite quatre ville qui furent la résidence respectives de ces poètes, et dés lors Montcenis est mentionnée comme lieu de résidence de Des Autelz et comme rien d'autre. D ' aucuns , n'y regardant pas d'aussi près, et ayant lu ces vers un peu vite, ignorant de surcroît l'autre version, conclurent que Des Autelz était né à Montcenis.

 

Quand à la date de sa naissance, elle se déduit de deux documents: le premier est un portait du poète qui illustre , dans l'édition originale , son recueil  de sonnets " Amoureux repos ".

ce portrait est accompagné de la mention "1553,AN. AET.24" ce qui signifie soit qu'il était dans sa 24e année , donc qu'il avait 23 ans révolus en 1553( donc il serait né en 1530) , qoit qu'il avait déjà 24 ans  ( et serait né en 1529). Mais on sait par ailleurs que, lorsqu'il rencontra la jeune femme dont il tomba amoureux, il était à Romans (Drôme) et que c'était en 1549. Or il décrit dans un sonnet , pour relater cette rencontre décisive :

J'avois parfait le cours de quatre lustres,

Sous le pouvoir de la Lune et

Mercure,

Lorsque Vénus, par ses chaleurs

illustres,

Créa en moy  d'amour première cure".

 

Cinq lustres, cela fait 20 ans, s'il avait 20 ans en 1549, c'est bien qu'il était né en 1529 !.

 



  


Commenter cet article